formations coiffeur

Coiffeur, un métier d’avenir !

Laver les cheveux, les couper, les traiter, les teindre, les lisser, les boucler, les friser : tout cela ce sont des travaux de coiffeur. On pourrait avoir tendance à penser que le métier de coiffeur est facile et ne rapporte pas beaucoup d’argent. Mais détrompez-vous, c’est au contraire un métier extrêmement difficile qui nécessite beaucoup de dextérité, d’habilité, et de créativité artistique.

En effet, une nouvelle coupe ou une nouvelle teinture nécessite une étude du visage et de la qualité des cheveux de la cliente pour pouvoir déterminer quelle coupe lui ira le mieux, quelle couleur, et quels produits utilisés pour ne pas abimer ses cheveux. Il en va de même pour le traitement des cheveux et du cuir chevelu. Cela nécessite un suivi au quotidien du client ou de la cliente au quotidien. Les traitements capillaires nécessitent une étude très précise des cheveux de la personne concernée.

Et croyez-moi, avoir recours aux talents d’un coiffeur professionnel coûte cher, très cher. Ces coiffeurs professionnels ont suivi des cours dans de grands instituts d’apprentissage de coiffure et ont été diplômés pour leurs compétences. Certains autres ont participé à des compétitions nationales ou internationales de coiffure et d’autres encore sont des grands stylistes capillaires qui exposent fréquemment leurs œuvres d’art pendant les défilés de mode de la Fashion Week ou autres.

Le salaire d’un coiffeur professionnel dans un salon de coiffure européen ne descend pas au-dessous de 1300 €.

Être coiffeur de star est aussi un poste qui paie au prix fort. Si vous voulez avoir les mêmes cheveux que Beyonce, Kim Kardashian ou Kate Middleton, je peux vous assurez que votre salaire mensuel ne sera pas suffisant pour payer l’honoraire des grands coiffeurs comme Madeleine Cofano, David Mallett ou Christophe Robin.

Si vous êtes vraiment doué dans votre domaine, et si vous réussissez le challenge d’ouvrir un salon de coiffure, votre salon vous rapportera facilement des bénéfices mensuels à cinq chiffres.

Les cultes capillaires actuels font que les coiffeurs professionnels sont beaucoup sollicités. En effet, tous les jeunes hommes et jeunes femmes et même ceux qui ne le sont pas sont prêts à payer le plus cher pour avoir une belle crinière digne des plus grandes stars de cette planète. Et ce culte capillaire est loin de s’arrêter, bien au contraire.

Alors, si vous ne savez pas quoi faire de votre avenir, inscrivez-vous dans une bonne école de coiffure et apprenez toutes les ficelles du métier. N’hésitez pas à participer à des concours pour vous faire connaître. Soyez audacieux, soyez créatif et impressionnez votre clientèle.

Les différentes formations de coiffure

Quand vous cherchez un coiffeur ou une coiffeuse, très souvent, vous cherchez à savoir s’ils ont un bon coup de ciseaux. Il est très rare de voir des personnes chercher véritablement comment ces personnes sont entrées dans la coiffure. Évidemment, il faut avant tout être certain de son talent. Mais comme tout s’apprend, il y a forcément des structures d’apprentissage, pour mener à bien ses connaissances, pour aboutir à l’obtention d’un diplôme, pour devenir professionnel dans ce domaine. Il suffit tout simplement de savoir par où commencer.

Il faudra commencer par un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) de coiffure dans un établissement privé ou dans un lycée professionnel pendant deux ans, voire même quatre selon les établissements. Il sera par la suite possible d’étoffer ses connaissances par différentes mentions complémentaires (MC) afin d’obtenir une qualification particulière après le CAP. Parmi elles, il est proposé la MC coloriste permanentiste, la MC styliste visagiste et la MC coiffure, coupe, couleur et en dernier, la MC posticheur, perruquier. Par la suite, vient le brevet professionnel (BP) qui permet d’ouvrir un salon de coiffure en son nom propre. Il y a le BP coloriste permanentiste et le BP styliste visagiste qui se préparent en formation continue ou en apprentissage un an après le CAP.

Après cela, il est possible de passer un brevet de maîtrise (BM), délivré par la chambre du commerce et de l’industrie, qui se prépare en deux années et qui permet d’assurer la gestion d’un salon de coiffure avant tout, mais aussi d’enseigner aux apprentis. Le brevet de maîtrise aide aussi à avoir plus facilement des prêts auprès des banques. Il est possible aussi d’avoir un BTS métier de la coiffure après avoir eu un bac orienté scientifique et technique, mais aussi, après avoir réussi le brevet professionnel de coiffure.

Quelques techniques de coiffure

La coiffure est un art. Donc, le coiffeur et la coiffeuse sont forcément des artistes. Comme dans tout art il y a plusieurs techniques, celui de la coiffure en dénombre quelques-unes. Le brushing, la permanente, la mise en plis, le balayage, l’effilage, la coupe en dégradé, le défrisage et les mèches, sont parmi les techniques de coupe les plus connues. Pour y arriver, le coiffeur a besoin de quelques outils comme les ciseaux de coiffure, le peigne, le sèche-cheveux, la brosse à cheveux, le rasoir droit, un ciseau à sculpter, des pinces, des fers à friser et à lisser, des bigoudis et une tondeuse. Il y a aussi les techniques de coloration des cheveux, de coloration par oxydation, de décoloration et de décapage. Pour cela, un pinceau et quelques feuilles d’aluminium suffisent. Sans oublier qu’il faut toujours commencer par un shampooing qui est très souvent fait par une tierce personne.

La vie dans la coiffure

Vous le savez, un coiffeur ou une coiffeuse sont des personnes qui ont été formées pour la coupe et l’entretien des cheveux. Cependant ce sont des personnes qui doivent absolument avoir une bonne résistance physique car ils restent debout toute la journée. Ils doivent connaître toutes les règles d’hygiène obligatoires et indispensables pour leur bien-être ainsi que ceux de leurs clients. Ils sont souvent exposés à l’inhalation de produits chimiques et les mains sont souvent aussi exposées aux allergènes. C’est certainement ces points négatifs qui rendent ce métier fatiguant. Pourtant, il est rare de voir un coiffeur ou une coiffeuse qui n’aime pas son métier. La raison en est que c’est un métier qui demande une grande habileté de communication. Il faut avoir des oreilles partout et répondre aux besoins de la conversation avec ses clients. Comme la plupart apprennent aussi à être visagiste, il y a certainement un petit phénomène séances de psychothérapie légère pour qui, par chance, le temps en améliore le don.

Conclusion

Il faut du talent, de la persévérance et du savoir-faire pour devenir coiffeur. Mais un coiffeur de talent se fait une renommée au départ dans son quartier, puis par la suite au niveau national, pour finir en star de la coiffure au niveau international avec la possibilité d’avoir une chaîne de salons dans le monde et de vendre des produits à son nom. Les modes changeant sans arrêt, c’est un métier qui aura toujours de l’avenir.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up