La finition dans les salons de massage

La finition dans les salons de massage

Comment parler de la finition dans les salons de massage ? Cela n’est pas très simple. Chacun peut y apporter sa propre opinion selon ses influences mentales, sexuelles et surtout sociales. D’autant plus qu’il est presque certain d’entendre la plupart du temps une opinion totalement controversée selon que l’on pose la question à un homme ou à une femme car, il s’agit bien, hélas, de massages réservés à la gente masculine. Autrement dit, sans aller dans l’exagération et mettre à l’écart les sentiments de la plupart des femmes sur ce sujet, il est presque indéniable que l’on ne puisse espérer de réponses objectives venant d’elles sur le simple fait qu’elles sont tout bonnement éloignées, pour ne pas dire rejetées de ce système. Il ne faut donc prendre en compte pour l’instant que les avis des dits intéressés.

Comment juger ce petit plus qui fait la différence lorsqu’un commerçant nous en fait la proposition ? Selon les cas, c’est un petit plus gratuit très souvent très bien étudié pour fidéliser la clientèle. Dans d’autres, plus fréquent, payant, il s’agit de rajouter une note qui justifie l’achat ou le service en rajoutant le fameux « petit plus » qui apporte une satisfaction intégrale au client. Seulement voilà. Ce petit plus est censé être une proposition et non un chantage. Dans le cas des finitions dans les salons de massage, il revient souvent que la proposition ne soit faite la plupart du temps qu’au moment de la moitié de la prestation comme pour faire languir le client. Pour connaître une relaxation profonde et bienfaisante, il faut se soumettre à accepter cette finition pour ressentir plus de jouissance que tout le reste du temps du massage proposé. Dans le style, tu veux ou tu ne veux pas ? On flaire bien le chantage qui peut en arranger pas mal et en exaspérer beaucoup d’autres. Dans ce contexte, ce n’est pas la finition en elle-même qui est gênante, mais bel et bien le fait qu’elle ne soit proposée que sous forme de chantage. Autrement dit, il serait d’usage de faire la proposition de la finition au départ et voir même l’afficher en vitrine afin que la clientèle, dès l’abord, sache à quoi s’en tenir.

Il est vrai que les salons de massage où il est fait la proposition de la finition fleurissent de plus en plus. C’est donc un fait.Il y a une grande demande. Autrement dit, il ne faut pas se leurrer sur la véritable raison et l’idée que l’on peut se faire sur les massages dans ces établissements. Pendant quelques minutes, un homme peut espérer de la jouissance physique voir même de l’extase pour terminer. Il peut avoir l’impression d’avoir, pendant quelques petits instants, être pris en charge par les mains d’une « semi geisha », qui n’aurait de but que de donner du plaisir à ses clients. Tout ceci est naturel. Qui n’aurait pas intérêt à rechercher à combler certains de ses plaisirs ? Il faudrait juste cependant, que ces établissements soient plus identifiables. Il y va de l’intérêt de ceux qui y vont pour de réels besoins de massage ainsi que de ceux qui y vont juste pour cette dite finition.

Un chat est un chat. Tout le monde le sait. On peut tourner autour d’un phénomène et lui attribuer tous les sobriquets possibles, on finit toujours par lui donner son caractère et le nom qui lui est propre. La finition dans les salons de massage est une forme de prostitution. Sans entrer plus profondément dans l’analyse et la critique de ce système, qui, comme partout ailleurs, parait plutôt glauque.Il faudrait plutôt forcer ces établissements à donner quelques indications aux clients dès l’avance pour ne pas pousser la réputation de ce métier honorable dans des bas-fonds d’où il ne saurait plus en sortir. Quelques normes et quelques lois seraient nécessaires pour faire la différence. L’avenir de tous les autres massages en dépend.


2 annonces:

  1. Florian

    17 juillet 2017 at 16 h 48 min

    « Pour connaître une relaxation profonde et bienfaisante, il faut se soumettre à accepter cette finition pour ressentir plus de jouissance que tout le reste du temps du massage proposé » ???
    Il faut se soumettre ? Pour vous c’est donc une condition sine qua non d’une relaxation profonde et bienfaisante ?
    Soit on fait un massage par exemple californien, soit on fait un massage tantrique ou linguam. Mais un massage Californien qui finit en branlette n’est pas un massage calif !

  2. J-L

    10 juillet 2016 at 7 h 45 min

    Bonjour
    Je suis d’accord avec vous hormis un point important : « dans des bas-fonds d’où il ne saurait plus en sortir ».
    La prostitution n’est pas un metier moins honorable que le massage pour peu qu’elle soit pratiquee honorablement. Le proxenetisme est une des pires choses au monde mais une femme a le droit d’utiliser son corps a sa convenance si c’est son libre choix.
    Je conviens que la confusion entretenue pas certaines officines entre massage et prostitution est desagreable mais n’est elle pas tout simplement causee par la prohibition de la prostitution que nous connaissons ?
    Une loi ? Legalisons la prostitution et elles (et ils) n’auront plus a se deguiser en masseuses pour travailler.
    Cordialement
    J-L

Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up